Skip to content

MEMES PIERRE / CYCLES BLANCHE HERMINE
Sainte-Hermine

Un formidable article édité par l’association Histoire et patrimoine du canton de Saint-Hermine, non loin de La Rochelle, éclaire le parcours de Pierre Mêmes, fondateur des cycles Blanche Hermine.
« Pierre Mêmes naît le 10 février 1877 à Callen dans les Landes, soit deux ans avant l’invention de la première bicyclette équipée d’un système de transmission par chaîne… Durant cinquante ans, Pierre va créer des vélocipèdes dans son atelier herminois, la Blanche Hermine. Après de bonnes études primaires et son certificat d’études obtenu, il se destine à devenir apprenti forgeron. Mais fasciné par les fameuses bicyclettes, dont on parle tant, Pierre va s’empresser d’aller voir de plus près, un grand bi, stationné devant la forge. Il veut lui aussi sa bicyclette mais comme il n’a pas les moyens d’en acheter une, il se décide à la fabriquer. Dès sa majorité et son apprentissage terminé, il monte à Paris. Sur le chemin, il fait halte dans le bourg de Sainte-Hermine, sur son propre vélo. Il s’y arrête pour gagner quelque argent à l’atelier de mécanique de Paul-Armand Bouhier. Ses capacités le font embaucher mais pour trop peu de temps. Pierre repart mais il promet de revenir un jour… Il arrive dans la capitale à la fin de l’année 1895, et réussit à travailler en tant que contremaître aux célèbres usines Rochet. Après ses trois années de service militaire, Pierre Mêmes n’aspire plus qu’à retrouver le calme et sa passion, la bicyclette. Il regagne Sainte-Hermine et Armande, qu’il épousera en 1902. Fort de son expérience, il crée un nouveau vélo et dépose un brevet homologué. Sa propre marque est lancée, la Blanche Hermine, produite dans l’atelier d’Armand Bouhier. Il devient ainsi le premier constructeur de bicyclettes en Vendée. Il fonde alors beaucoup d’espoirs sur les premiers succès des coureurs cyclistes, sur des vélos de sa marque. En 1924, il devient le premier directeur sportif vendéen qui engage, sur le Tour de France, sa première équipe, courant, bien entendu, sur des deux-roues Blanche Hermine. Pour prouver la qualité de fabrication de ses cycles, la marque participe aux célèbres Trials Cyclistes de l’Auto, et durant quatre années consécutives, remporte le palmarès, devenant ainsi la première marque nationale pour sa fiabilité. Le prix le plus prestigieux qu’il remporta fut obtenu en 1923 au Grand Palais des Champs-Élysées lors de la 18ème exposition internationale de l’automobile, du cycle et des sports. La marque se maintiendra jusqu’en 1953, en produisant également des cyclomoteurs de 1950 à 1953. Pierre Mêmes décédera en 1957 à l’âge de 80 ans ».

    pinterest

encyclo des constructeurs d'hier
[vcex_blog_grid columns= »5″ posts_per_page= »-1″ order= »ASC » entry_media= »false » title_tag= »div » content_heading_weight= »300″ date= »false » excerpt= »false » read_more= »false » orderby= »title » include_categories= »4″ content_heading_color= »#616161″ content_heading_size= »14px » content_css= ».vc_custom_1499610414481{margin-top: 0px !important;margin-right: 0px !important;margin-bottom: 0px !important;margin-left: 0px !important;border-top-width: 0px !important;border-right-width: 0px !important;border-bottom-width: 0px !important;border-left-width: 0px !important;padding-top: 0px !important;padding-right: 0px !important;padding-bottom: 0px !important;padding-left: 0px !important;} » entry_css= ».vc_custom_1499610414483{margin-top: 0px !important;margin-bottom: 0px !important;border-top-width: 0px !important;border-bottom-width: 0px !important;padding-top: 0px !important;padding-bottom: 0px !important;} »]
Back To Top