Skip to content

EZBELENT
Paris

Si ce n’est ce catalogue, gentiment prêté par Jacques Seray, il n’existe nulle trace des vélos parisiens Ezbelent.
La raison en vient sans doute de la marque elle-même qui ne souhaitait pas faire de publicités.
« Une fabrique de vélocipèdes vendant au détail sans magasin luxueux, n’ayant ni coureurs ni courses à payer et, par cela même, ayant peu de frais généraux, pouvant alors vendre très bon marché.
En effet, il faut bien se pénétrer cette idée que les premières marques tenues à une réclame fantastique, à un décorum luxueux, obligés d’organiser des matchs, couses, etc, dans l’espoir de faire triompher leur marque, n’obtiennent tout cela qu’a prix d’or.
Or, qui doit payer tous ces frais ?
Forcément ce sera l’acheteur ! »
La couverture de plus de cette brochure des cycles Ezbelent est assez rigolote, on y voit un vieil homme à la cocarde s’interrogeant sur la présence de deux bicyclettes abandonnées dans les blés, signe d’un amour estival ?

      

encyclo des constructeurs d'hier
[vcex_blog_grid columns= »5″ posts_per_page= »-1″ order= »ASC » entry_media= »false » title_tag= »div » content_heading_weight= »300″ date= »false » excerpt= »false » read_more= »false » orderby= »title » include_categories= »4″ content_heading_color= »#616161″ content_heading_size= »14px » content_css= ».vc_custom_1499610414481{margin-top: 0px !important;margin-right: 0px !important;margin-bottom: 0px !important;margin-left: 0px !important;border-top-width: 0px !important;border-right-width: 0px !important;border-bottom-width: 0px !important;border-left-width: 0px !important;padding-top: 0px !important;padding-right: 0px !important;padding-bottom: 0px !important;padding-left: 0px !important;} » entry_css= ».vc_custom_1499610414483{margin-top: 0px !important;margin-bottom: 0px !important;border-top-width: 0px !important;border-bottom-width: 0px !important;padding-top: 0px !important;padding-bottom: 0px !important;} »]
Back To Top