Skip to content

CLEMENT ADOLPHE / CYCLES CLEMENT
Paris

La marque au coq fut assurément la plus grande manufacture de cycles à la fin du 19ème siècle en France. La pyramide des ventes de cycles évoquée dans un catalogue de la marque, rappelle qu’en 1884, 1589 machines furent construites, et 12814 dix ans plus tard.
Courses, record, construction de la première bicyclette en 1886, agrandissement des usines, édification d’un magnifique vélodrome à Levallois, victoires prestigieuses quand les bicyclettes Clément gagnent les 580 km de Bordeaux-Paris en 1892 en 25 heures et 35 minutes !
Ces succès sont à mettre au crédit de son inventeur, un homme à l’esprit particulièrement entrepreneur.
Adolphe Clément, né en 1855, s’intéresse très tôt à la mécanique. Parti à 16 ans sur les routes de France pour faire son compagnonnage, cet apprenti forgeron a une obsession : s’offrir un vélo. Il travaille sans relâche, économise et construit sa propre bicyclette, mais ça ne lui suffit pas. Avec ses économies, il se lance dans la production de vélocipèdes en 1877 de sa propre marque.
C’est en 1889 qu’il aura l’idée d’introduire les pneumatiques en France, en achetant la licence Dunlop.
« Les premières machines à boudins d’air qu’il sort excitent surtout la verve des railleurs. « Vous avez vu la nouvelle bicyclette du père Clément avec ses roues en « bouées de sauvetage »? Moins de quatre ans après, tout le monde roule sur des bicyclettes à roues en « bouées de sauvetage », peut-on lire sur le site www.le-petit-manchot.fr.
En 1896, il rachète Gladiator et la filiale française Humber avec la volonté de fusionner les cycles Adolphe Clément, Gladiator et Humber dans Clédiaber, mais cela ne se fit pas.
Son sens inné des affaires lui fit recueillir les bénéfices d’un secteur industriel en pleine expansion, dans l’industrie du cycle, l’automobile, et surtout le pneumatique.
En ce début de vingtième siècle, les bicyclettes Clément sont les plus prestigieuses, relayées par des campagnes publicitaires réussies. Ne lit-on pas sur l’affiche ci-dessous que les cycles Clément sont fabriqués dans « la plus vaste usine au monde »!
La compagnie de cycles et d’automobiles sera vendue à Citroën en 1922. Adolphe Clément mourra brutalement en 1928.
Adolphe Clément-Bayard fut l’un des plus grands industriels français, fabrication de vélocipèdes, importateur, construction automobile, puis construction de dirigeables.
Pour l’anecdote, en 1894. Adolphe Clément embaucha un coureur cycliste, Henri Desgrange comme directeur sportif, les courses constituant une vitrine pour l’entreprise. Henri Desgrange créa le Tour de France 10 ans plus tard !
Il y a enfin dans cette marque, un côté très français, avec ce coq, ces coureurs hommes tous moustachus et ces dames aux robes si étudiées !

                          www.oldbike.eu

encyclo des constructeurs d'hier
[vcex_blog_grid columns= »5″ posts_per_page= »-1″ order= »ASC » entry_media= »false » title_tag= »div » content_heading_weight= »300″ date= »false » excerpt= »false » read_more= »false » orderby= »title » include_categories= »4″ content_heading_color= »#616161″ content_heading_size= »14px » content_css= ».vc_custom_1499610414481{margin-top: 0px !important;margin-right: 0px !important;margin-bottom: 0px !important;margin-left: 0px !important;border-top-width: 0px !important;border-right-width: 0px !important;border-bottom-width: 0px !important;border-left-width: 0px !important;padding-top: 0px !important;padding-right: 0px !important;padding-bottom: 0px !important;padding-left: 0px !important;} » entry_css= ».vc_custom_1499610414483{margin-top: 0px !important;margin-bottom: 0px !important;border-top-width: 0px !important;border-bottom-width: 0px !important;padding-top: 0px !important;padding-bottom: 0px !important;} »]
Back To Top