Skip to content

DELYS / CYCLES LE GLOBE
Choisy-le-Roi

Cité dans le Bottin du cycle de 1951.
Un site internet passionnant, cyclesdelys.wordpress.com, raconte l’histoire des cycles Le Globe et la maison Delys :
« L’histoire des Cycles Le Globe démarre à la toute fin du XIXème siècle dans un contexte d’âge d’or et d’expansion pour l’industrie du cycle en Europe et aux États-Unis.
En Europe, les premiers grands industriels dans ce domaine sont britanniques. Leur expansion en France passe par des agents commerciaux. Beaucoup de futurs constructeurs français vont démarrer ainsi en apposant par ailleurs leur nom sur la plaque de vélo.
L’histoire commence donc ainsi avec George Hetley, agent commercial pour la France…
En 1889 – 1890
George Hetley est un agent commercial domicilié à Paris (avenue Malakoff) pour les bicyclettes de plusieurs marques construites en Grande-Bretagne. Son dépôt est situé à Neuilly (37 – 38) rue Garnier.
Nous n’avons aucune trace de ce démarrage, si ce n’est l’annonce de cette date comme celle fondatrice dans ses supports de promotion. Il se dit fabricant des Cycles Le Globe.
Aux mêmes dates, en Angleterre, à Coventry, une entreprise Clarke, Cluley & Co a lancé une production de bicyclettes sous la marque Globe. L’activité Cycles de Clarke, Cluley & Co sera dissoute en 1904 au profit d’une activité centrée sur l’automobile et les motocycles.  
Y-a-t-il un lien commercial entre Clarke, Cluley & Co et George Hetley ? On peut le supposer vu la similitude graphique des sigles. Nous n’avons cependant aucune trace écrite à ce sujet. Toujours est-il que George Hetley se présente dès le départ comme fabricant des Cycles Le Globe.
En 1892
George Hetley continue la promotion de son activité dans la France entière avec le développement d’un réseau d’agents. Les affiches de publicité Le Globe de cette époque servaient notamment à permettre aux agents de s’identifier comme partenaire de la marque. Comme en témoigne des cartes postales de l’époque, un revendeur peut distribuer plusieurs marques (Terrot, Clément ….). La notoriété nationale de la marque (résultats sportifs) ne peut que favoriser l’attractivité du constructeur vis-à-vis de nouveaux revendeurs. L’essor des courses cyclistes auront notamment cet objectif.
Leopold Delys, comptable de profession, fonde un commerce de constructeur et marchand de cycles : L.Delys & Cie, Ateliers de Constructions. Les ateliers de construction sont basés en région parisienne à Choisy-Le-Roi, fief de la famille Delys. Ils ouvrent un magasin à Paris, au 22 rue Rambuteau.
A ce stade, aucun lien n’existe entre les deux entrepreneurs. Ils sont peut-être en affaire. En effet, Delys & Cie ne produit pas exclusivement sous sa marque. C’est un sous-traitant comme beaucoup d’autres pour des agents qui peuvent ainsi poser leur marque (plaque). L. Delys précise bien dans son catalogue de 1911 qu’il produit pour tout revendeur de cycles. Il est lui-même revendeur de pièces et accessoires cyclistes.
En 1897-98
George Hetley annonce produire près de 5000 « machines » par an.  Son offre se limite à deux modèles, un modèle homme et un modèle femme (voir Catalogue Le Globe – 1898).
Il informe par ailleurs ses clients qu’il n’est pas présent dans les salons. A cette époque, le marché du cycle est en pleine expansion. La publicité (réclame), le sponsoring sportif, la présence sur les foires est un levier important de développement. Cependant, pour de petits constructeurs ou revendeurs ce type d’actions est onéreux. Delys lance son catalogue des Cycles Delys pour 1899. Le nombre des modèles est important et va jusqu’au tandem. Aucune allusion aux cycles Le Globe. Les modèles sont différents.
En 1899
3 août 1899 – L’entreprise de George Hetley est déclarée en liquidation judiciaire.
24 octobre 1899 : L Delys dépose un brevet d’invention. Un système de manchon pour assembler les cadres de vélo en permettant d’avoir des tubes de diamètres différents.
14 novembre 1899 : L’entreprise G. Hetley se voit homologuer ses concordats – Les échéances avec ses créanciers vont jusqu’en 1902.
Le concordat préventif est une mesure protectrice qui permet à tout commerçant ou société commerciale rencontrant des difficultés financières de conclure un accord avec ses créanciers et d’éviter ainsi la mise en faillite. Ce concordat doit être accepté/homologué par le tribunal et par les créanciers.
En 1900
10 avril 1900 : George Hetley cède son fonds de commerce basé à Neuilly, France. (37 et 39 rue Garnier).
17 août 1900 : L. Delys dépose la marque Le Globe au Tribunal de commerce de Paris tout en conservant le nom de George Hetley dans le sigle.
Il adopte un nouveau sigle commercial dans sa correspondance.
Une seconde vie démarre alors pour la marque Le Globe avec de grandes années de succès, aussi bien industriels, commerciaux que sportifs.


     
         oldbikemuseum.eu

encyclo des constructeurs d'hier
[vcex_blog_grid columns= »5″ posts_per_page= »-1″ order= »ASC » entry_media= »false » title_tag= »div » content_heading_weight= »300″ date= »false » excerpt= »false » read_more= »false » orderby= »title » include_categories= »4″ content_heading_color= »#616161″ content_heading_size= »14px » content_css= ».vc_custom_1499610414481{margin-top: 0px !important;margin-right: 0px !important;margin-bottom: 0px !important;margin-left: 0px !important;border-top-width: 0px !important;border-right-width: 0px !important;border-bottom-width: 0px !important;border-left-width: 0px !important;padding-top: 0px !important;padding-right: 0px !important;padding-bottom: 0px !important;padding-left: 0px !important;} » entry_css= ».vc_custom_1499610414483{margin-top: 0px !important;margin-bottom: 0px !important;border-top-width: 0px !important;border-bottom-width: 0px !important;padding-top: 0px !important;padding-bottom: 0px !important;} »]
Back To Top