LOOK 
27, rue du Dr. Leveillé
58028 Nevers B.P. 163
Tél 03 86 71 63 00
www.lookcycle.com

Qui et quoi
Industriel, concepteur, cadreur, assembleur
Vélo route, cyclocross, piste
Vélo acier, carbone, aluminium
Vélo taille standard
Vente revendeur et internet

Un peu d’histoire
Au début des années 1950, Look est fondée par un inventeur, Jean Beyl qui créé une entrepris de caoutchouc pour fabriquer des ballons de foot.
C’est en cassant la jambe au ski que Jean Beyl comprend que sa fracture est due aux fixations qui empêche sa chaussure de déchausser en chutant. La création de la fixation de ski entraîne celle de la pédale automatique, photo ci-dessous de la première pédale automatique, la PP 65 portée par Hinault en 1985. Si avant 1985, l’ensemble du peloton roule avec des cale-pieds, Look est aujourd’hui le leader mondial de la pédale automatique.
L’entreprise est ensuite rachetée en 1983 par Bernard Tapie.
Beyl quitta Look et s’en alla chez Time, améliorer ses pédales automatiques.
Revendue en 1989 à un fonds d’investissement, la société cède, en 1994, à Rossignol son activité de fixation de ski et devient Look Cycle. Look accumule toutefois les difficultés, jusqu’à déposer le bilan en 1998. PME quasi-artisanale, 80 salariés alors, elle peine à faire face à la concurrence de géants comme Trek, Giant ou Specialized. Look ne peut non plus rivaliser avec les coûts de production asiatiques de ses rivaux, alors que toute sa fabrication est basée en France, à Nevers.
Lorsque Dominique Bergin reprend la société en 1998 avec Thierry Fournier, il réaffirme la place centrale de l’innovation au cœur de la stratégie de la marque. Plus de cent brevets sont déposés par Look Cycle International entre 1998 et 2006, soit autant qu’au cours des quinze années précédentes.
Cette stratégie de recherche et de développement s’avère payante, assurant à la marque une technologie à la pointe de la performance.
Outre la pédale automatique, Look est l’inventeur du premier cadre en carbone en 1986, année de la victoire de Greg Lemond dans le Tour de France.
Look a produit des cadres mythiques, le KG 86, combinaison de carbone et de tubes kevlar collés sur des manchons en alliage, stickés look, mais en réalité TVT, société spécialisée dans la fibre de verre, puis le KG 196 est l’un des premiers cadres monocoques carbone moulé et non fabriqué avec des tubes manchonnés au profil très aérodynamique.
Récemment, le cadre « 595 » est le premier cadre à utiliser des nanotechnologies fabriquées à partir de nanotubes de carbone.
Le segment très restreint du vélo de course en France, à peine 6 % du marché du cycle en volume, impose des vélos innovants, donc chers. Ce qui explique que Look ai délocalisé en Tunisie la fabrication des cadres dans une usines comptant 400 personnes,
Le site de Nevers, 150 personnes, recentre l’activité de recherche et développement, et la fabrication des pédales.

 

Look aujourd’hui
Look est une magnifique marque française, l’une des plus belles au monde, qui a su toujours allier performances techniques et design.
Look fabrique aussi des vélos de triathlon, des VTT et des vélos de piste, utilisée par l’équipe de France de poursuite aux JO.
Look a racheté en 2016 la célèbre manufacture de roues Corima.
Look n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Coup de cœur, truc du métier, anecdote : le 695
Le Look 695 est l’un des vélos le plus abouti de la création cycliste.
C’est un vélo où l’idée d’intégration a été poussée à son maximum, intégration de la potence, du jeu de direction, de la fourche, donnant au vélo un rendement exceptionnel avec des tubes étudiés pour que les fibres de carbone travaillent dans le meilleur axe, optimisant leur rendement mécanique.
Le vélo est pétri d’inventions, pédalier monobloc Zed 2, constitué d’une seule pièce moulée en carbone composée des deux manivelles, de l’axe et de l’étoile, assurant ainsi à l’ensemble une rigidité formidable. Idem pour la potence en carbone inclinable Aerostem, qui, orientable, reprend la forme du tube dit ‘’horizontal’’ afin d’assurer une parfaite cohésion entre le poste de pilotage et le cadre.
Enfin, sur certain modèle, le 695 intègre dans le cadre des étriers de freins type V-Brake, qui disparaissent totalement dans la fourche afin d’assurer le meilleur aérodynamisme possible, supprimer les turbulences et accroitre la puissance de freinage. Super Look.